Témoignage de Marius

J’étais à la manif parisienne ce mardi 5 Février. Il y avait beaucoup de militants CGT, avec un cortège de tête conséquent.
Il y avait également quelques Gilets Jaunes simples mais  beaucoup portaient le sigle d’un syndicat ou des autocollants « Gilets Jaunes – Gilets Rouges ».
C’était une cohésion entre syndicats et Gilets Jaunes dans un profond respect mutuel.

La manifestation a été calme dans l’ensemble, il y a eu quelques vitrines brisées après le Conseil d’État : celles d’une banque, d’un Mc Do et d’une agence de change. Après ça, les forces de l’ordre, absentes jusqu’alors, se sont positionnées et ont chargé à plusieurs reprises.
Une de mes amies et son copain ont été matraqués sur le crâne et ont finis aux urgences. Bilan pour eux : 2 agrafes et 7 points de suture.
Un autre ami a été témoin de l’agression d’une Gilet Jaune, tombée lors d’un mouvement de foule provoqué par une charge et tabassée à terre par les flics ainsi que ceux qui ont voulu l’aider. Les médics qui se sont occupés d’eux sont repartis les mains couvertes de sang.
Cette violence a ralenti la manifestation, mais nous sommes finalement repartis en direction de la Concorde sans que  j’assiste à d’autres incidents.

Les syndicats ont continué d’arriver sur la place longtemps après le cortège de tête, alors que certains repartaient déjà. En tout il y avait bien plus de monde que sur les photos où la place est déjà bien remplie.

Pendant ce temps, je suis resté du côté du jardin des Tuileries. De ce qu’on pouvait voir du haut des murs, l’ambiance était calme sur toute la place mais les flics ont quand même envoyé des lacrymos et je suis parti vers 17h.

Je conclurai volontiers par un appel à ce que cette journée de grève et manifestation commune ne soit pas isolée mais soit tout de suite suivie d’une autre journée de grève, reconductible cette fois, afin de vraiment pouvoir se retrouver  nombreux, disponibles pour la lutte sous toutes ses formes… Jusqu’à ce que les choses changent enfin !

Marius – Gilet Jaune syndiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here