DIJON – TÉMOIGNAGE DE FIN DE MANIFESTATION

Retour de manifestation. En marge, à des centaines de mètres du lieu des gazages.

J’ai été témoin de violences de la part des forces de l’ordre à la cité judiciaire, sur le parking du conservatoire à Dijon.

Deux jeunes ont été matraqués par des CRS alors qu’ils ne faisaient que marcher dans la rue.

J’ai accouru dans leur sens car je suis scandalisé de voir cela. A la question de savoir « si c’était sérieux de matraquer des gosses », on m’a agrippé par le col, menacé de me mettre de la bombe à bout portant, tenu en joue à 5 mètres au flashball, et insulté.

Je leur ai rappelé qu’ils avaient pour mission de protéger la population, et que nous citoyens, sommes en quelques sortes leur patron, qu’on les paie avec le budget de l’État issu des impôts des francais. Que c’était comme cela que ça se passait en République.

« la République, j’en ai rien à foutre »

J’ai eu deux réponses : « la République, j’en ai rien à foutre » et « ça se voit pas sur ta tête que t’es républicain ». 

Ces individus-là (car je ne veux pas généraliser) n’ont rien à faire dans la police. Visiblement, leur délire est de frapper les gens sans la moindre raison.

« ça se voit pas sur ta tête que t’es républicain »

Est-ce que le fait que les deux gamins étaient maghrébins a joué dans le fait qu’ils aient pris des coups de matraque ? Je ne saurais l’affirmer.

Par contre, je suis surpris qu’on puisse me dire, sans avoir discuté, sans me connaitre, ni moi ni mes engagements, que je ne suis pas républicain. Plus précisément, que « ça se voit pas ».

Je ne supporte pas ces méthodes qui ne sont que de nature à attiser le mécontentement. Ce soir, je suis en colère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here