Les invisibles

La vie devient une habituelle usine à la chaîne
Nous nous levons fatigués avec notre peine
Il manque de l’éclat à notre soleil toujours gêné
Par un nuage de chagrin qu’il ne peut traverser

Au boulot nous ne rechignons pas à la tâche
La conscience professionnelle est la cravache
Mais le travail ne mérite plus récompense
Le salaire ne suffit pas à vivre avec décence

D’augmentation en augmentation de charges
La vie se résume à se priver et rester à la marge
Le découvert au dix et seulement les yeux pour pleurer
Dans notre solitude nous nous enfermons honteux de notre pauvreté

Une colère sourde gronde en nous, piteux
Nous la refrénons et sommes malheureux
Mais une taxe de plus provoqua un déclic d’irritation
La goutte de carburant fit déborder le réservoir de résignation

Un appel en novembre nous sort de notre torpeur
Soudain nous ne sommes plus seul et n’avons plus peur
Un gilet jaune égaye le tableau de bord
Nous visualisons alors être nombreux en accord

Les Gilets Jaunes


Sur les ronds-points la tête haute, nous bravons le froid
Malgré nos différences nous parlons de notre même désarroi
Nous avions oublié les bienfaits de la chaleur humaine
Le bonheur simple de partager en cassant la graine

Ensemble nous sommes plus fort pour réfléchir aussi
Nous ne risquons pas grand-chose beaucoup nous a été pris
Une vie digne, l’espoir pour nos enfants d’un monde meilleur
Socialement, écologiquement et démocratiquement,un leurre

Nous décodons la manipulation de l’oligarchie
Au service et au garde à vous devant les lobbies
Qui veulent toujours plus sur nos dos avachis
Nous sortons de notre propre oubli tous les samedis

Les Invisibles s’indignent et les nantis sont dérangés dans leur empire
Ils essaient de les bâillonner à grands coups de menhirs
A les ignorer et les usurper avec le grand débat dérivatif
Ils continuent leurs réformes , leurs lois et leurs effets abrasifs.

Ils se vantent de condamner les violences des gilets jaunes rapidement
Mais restent muets sur les blessés, handicapés victimes de leur armement
Sauf pour les traiter de hors la loi décrédibiliser le mouvement est devenu leur crédo
Facho, extrême, antisémite, raciste tout y passe avec les médias : leur écho.

Quand arrive la quadrature du cercle d’un système
Qui ne profite qu’à une élite gavée à l’extrême
Quand les autres êtres humains s’appauvrissent
Pour ne plus vivre mais survivre sans artifices

Est-ce un délit de ne plus vouloir vivre à genoux, craintif
Et souhaiter pour nos descendants un meilleur avenir participatif
De vouloir un monde plus empathique, plus solidaire, plus écologique
Où ils auront leur mot à dire et ce ne sera plus un monde de fric


LIBERTE EGALITE FRATERNITE
VIVE LA REPUBLIQUE DES CITOYENS
ET NON CELLES DES LOBBIES ET DES POLITICIENS

Marie 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here